La magie des intérêts composés expliquée

La magie des intérêts composés expliquée

Ce sont les intérêts qui finalement vont vous permettre de vivre. C’est le rendement de votre fortune, c’est le loyer de l’argent que vous verse celui à qui vous le prêtez. Sans intérêts, il n’y a qu’une solution, c’est de manger le capital, c’est-à-dire de puiser dans votre fortune pour vivre, pour régler vos dépenses. Mais alors elle va diminuer, vite, très vite. Et vous ne savez pas combien d’années vous vivrez, et certainement que vous voulez laisser un petit héritage à votre famille, vos enfants, alors ce n’est pas une solution de premier choix, mais il faudra certainement composer avec.

J’espère que les intérêts ne vous posent pas de problème moral, parce que vous en aurez vraiment besoin. Et mêmes des intérêts composés, qui sont en fait les plus horribles. Mais c’est le moyen qui vous permette de bâtir une fortune, sinon il faut réussir à gagner à la loterie, ce qui est autrement plus difficile.

En quoi ces intérêts composés vont-ils vous aider, et en quoi sont-ils dits horribles par certains ?

Nous allons le voir, mais d’abord il faut préciser pourquoi vous avez la nécessité d’y avoir recours.

A partir d’un heureux moment vous allez avoir un peu d’argent, ce sera le début de votre fortune. Cette petite somme de départ, vous l’aurez accumulée patiemment chaque mois. Ce mécanisme d’accumulation est lent, il faut trouver mieux. D’autre part cet argent vous allez l’investir, dans votre entreprise, ou par raison de sécurité aussi dans d’autres entreprises. Cet argent va vous rapporter un certain retour sur investissement. Vous allez faire ceci longtemps, pendant des années, en fait toute votre vie et celle de vos descendants, parce qu’il n’y a pas de raison que cela s’arrête.

Si vous ne placez pas vos économies, elles ne fructifient pas. Si vous placez votre argent à la banque, il est en bonne sécurité, et vous recevez en plus un intérêt de par exemple 2% par an.

Pour des sommes plus importantes, vous avez des meilleurs opportunités de placement qui s’offrent à vous. Dans les milieux de la banque de gestion de fortune, on considère que l’on obtient un intérêt annuel de 7% en faisant des placements considérés comme sûrs.

Supposons qu’il s’agit d’une somme de 100’000 DH qui est placée, à 7 %, après une année vous avez

107’000 DH. Après deux ans vous obtenez 7% en plus aussi, mais de la somme de 107’000. Cela fait non pas 114’000 DH mais 114’490 DH. Vous direz ça ne fait pas même 500 DH de différence, pourquoi se préoccuper de ça ?

Pour le voir, il faut faire les calculs pour 10 ans. C’est là qu’on voit l’effet de composition de ces intérêts :

An somme

0 100’000

1 107’000

2 114’490

3 122’504

4 131’079

5 140’255

6 150’073

7 160’578

8 171’818

9 183.845

10 196.715

Après 10 ans votre fortune a presque doublé. Sans intérêts composés, avec des intérêts simples vous n’auriez que 170’000 DH. Si vous ne placez pas votre argent, vous restez à 100’000 DH et vous n’arrivez à rien.

Après 16 ans, votre somme a triplé grâce aux intérêts composés, et plus que quadruplé en 21 ans.

Bien sûr cela reste assez lent. Mais cela démontre qu’une famille une fois devenue riche, elle le reste. Supposons qu’une nouvelle génération de 4 enfants apparaisse tous les 25 ans, la multiplication de la fortune est suffisante pour soutenir la multiplication de la famille. Les enfants des riches sont riches.

Avec ce rendement réaliste de 7%, c’est un peu lent. Il faut trouver de meilleurs placements, si vous arrivez à un rendement de 8% au lieu de 7%, le doublement se fait en 9 ans. Avec 10% en un peu plus de 7 ans seulement.

Si pendant cette période, vous continuer d’apporter de l’argent chaque mois à la somme placée, alors l’effet des intérêts composés devient plus visible, et intéressant même avec le placement conservateur, considéré comme sûr, à 7%. Disons que l’apport est de 1000 DH par mois, soir 12’000 par an.

Le doublement a été obtenu en 5 ans, et en 11 ans la fortune a quadruplé.

Sans intérêts, en 11 ans l’épargne aurait été de 11 x 12’000 DH = 132’000 DH, ne conduisant qu’à une fortune totale de 232’000 DH. C’est donc les intérêts composés qui permettent l’établissement d’une fortune, et pas l’épargne seule. Les deux mécanismes doivent être utilisés.

Dernier commentaire, pour vivre de votre fortune, vous ne pouvez prévoir en prélever pour vos dépenses qu’au plus 7% par an, vu que c’est le résultat que l’on peut en espérer comme rendement. Alors votre fortune n’augmente plus, elle reste juste constante, et c’est la sage précaution qu’il faut viser. Nous allons voir le problème que cela représente de l’entamer plus, plus que raison. Juste avant, voyons à combien elle doit s’élever :

supposons des dépenses très faibles, de disons 10’000 DH par mois, soit 120’000 DH par an, alors la fortune doit être celle qui produirait cette somme en revenus suite à un placement à 7%, soit 120’000 / 0.07 donc 1’714’285 : presque 2 millions de DH. En dessous vous ne pouvez en vivre.

Combien d’année faut-il pour arriver à produire cette fortune nécessaire à en vivre : partons du capital initial de 100’000 DH, avec les intérêt composées et l’épargne mensuelle il faut 29 ans.

Et voici, l’horreur : vous prélevez pour vos besoins 10% au lieu des 7%, soit 14’000 dh par mois au lieu de 10’000 votre fortune disparaît en 16 ans, et vous êtes complètement sur la paille.

Si vous prenez une espérance de vie réaliste, vous pensez vivre pendant 30 ans après avoir construit votre fortune. Alors votre fortune doit vous faire vivre pendant ces 30 ans. Si vous prélevez plus que 7%, alors elle va diminuer, et elle aura disparu avant notre mort. Donc il n’y a pas le choix, vous devez faire que votre fortune se maintienne, et c’est là que vos enfants vous remercient.

Dans la pratique c’est un peu différent, c’est ce que nous verrons dans l’article sur le train de vie. Nous pouvons résumer ce qu’il est possible d’espérer : 5 ans pour mettre de côté 100’000 DH de capital initial, cela représente 1666 DH à économiser par mois. Ensuite 29 ans pour le faire croître en continuant d’économiser 1000 DH par mois. En commençant ce processus à 20 ans, vous pourrez vivre de votre fortune à 55 ans, soit partir en retraite 10 ans avant l’âge usuel de 65 ans.

Il faut arriver à économiser plus pour atteindre l’objectif plus rapidement, mais êtes-vous capable de mettre de côté ces misérables 1666 DH par mois ?

Par: Philippe Schweiser