Investissement et risques, connaissez tous les ennemis qui vous grignotent

Votre but est de gagner et d’amasser, de l’argent. Le but des autres est de vous le prendre.. La lutte sera dure! continuez à lire.

Nous verrons et reverrons qu’il est tout aussi dur de conserver l’argent acquis que cela a été de le gagner. I’argent a tendance à fondre comme neige au soleil, et pour des raisons très diverses. Supposons que vous résistiez aux multiples tentations de le dépenser stupidement, reste alors les dangers qu’il court livré à divers prédateurs.

Comme vous voulez le faire fructifier vous allez devoir l’investir de différentes manières, qui peuvent se révéler parfois fort risquées, et on ne le comprend en général que trop tard. Si on vous promet un rendement de plus 15%, vous pouvez très certainement oublier, c’est une arnaque et vous y perdrez probablement presque tout. Même en plaçant judicieusement son argent, vous pouvez essuyer des pertes considérables, de l’ordre de 30%. Il en résulte que si vous voulez faire fructifier votre argent, vous devez vous préparer à l’idée d’en perdre une grande partie. Préparez-vous mentalement à savoir qu’un jour vous n’en aurez peut-être plus que la moitié. Sinon vous n’êtes pas à même d’accepter ce risque, et il est inutile de commencer.

Sachez aussi qu’à l’opposé un prêt n’a quasi aucune chance de disparaître ou de diminuer par un quelconque miracle, il risque de s’agrandir pour différents facteurs. Pour les agriculteurs, il y a eu de très rares cas où une partie de leur dette était annulée par les banques. Sinon, le seul mécanisme favorable est l’inflation, c’est-à-dire l’augmentation du coût de la vie, qui fait perdre sa valeur à l’argent, et donc aussi à une dette. Seulement si vous avez de l’argent, l’inflation si elle n’est pas nulle le fait diminuer par magie année après année. Par exemple si vous avez 300’000 dh pour acheter une jolie voiture, par exemple 5 ans après cette même somme ne vous procurera plus qu’une voiture ordinaire.

L’inflation est le premier de vos problèmes. Mais vous ne pouvez rien faire pour l’empêcher. Le seul moyen de la juguler, de conserver votre pouvoir d’achat, c’est de placer votre argent à un taux de rendement supérieur à celui de l’inflation. Ainsi, il ne fond plus. Ce type de placement est un placement de maintien, il comporte peu de risques, mais il en comporte quand même. Vous devez donc avoir recourt à un spécialiste en placements, par exemple une banque. Il vous faudra rémunérer ce service, ce qui peut être de l’ordre de 1% annuel de la valeur placée. Il faut donc au minimum avoir un rendement supérieur à l’inflation de 1%. C’est un placement qui devient un peu plus risqué, mais qui reste dans la catégorie des placements dits « père de famille », par qu’il s’adressemt à des personnes ne pouvant envisager le risque d’une perte sensible.

Qu’est-ce exactement que l’inflation. C’est l’augmentation du prix de certains produits et services, l’augmentation du coût de la vie de manière générale. Il ne faut pas considérer seulement le prix des produits de première nécessité, mais ceux dits du « panier de la ménagère ». Ce qu’un ménage moyen achète, et qui peut augmenter plus ou moins que les produits de première nécessité. Si vous n’êtes pas un ménage moyen, alors l’inflation qui s’applique à vous peut être différente. Vous pouvez par exemple utiliser plus de produits de luxe, qui peuvent avoir augmenté plus ou moins que les autres catégories.

Il y a un type d’inflation qui peut vous être favorable ou défavorable. C’est le prix de l’immobilier.. S’il augmente et que vous êtes locataire, votre loyer sera probablement adapté au prochain réajustement possible du contrat de location. Au contraire, si vous êtes propriétaire, votre bien immobilier prenant de la valeur, c’est votre fortune qui augmente. Encore une raison de devenir propriétaire.

Sur vos revenus vous allez payer des impôts à l’État, et sur votre fortune aussi. Cependant les impôts sur la fortune sont relativement faibles, de l’ordre de moins d’un pour cent annuel (NDLR : selon les pays).

Il vous faut calculer tous ces éléments au moins une fois par année, pour connaître l’évolution de votre avoir. Il faut en fait tenir une comptabilité, sinon vous ne saurez pas du tout où vous en êtes. Oui, cela demande du travail. Vous devez de toute façon déclarer vos avoir à l’État pour la taxation fiscale. Alors il faudra peut-être à un certain stade recourir à une fiduciaire pour effectuer votre déclaration d’impôts. En général ces spécialistes font très bien les choses, et mêmes si leurs services sont onéreux ils sont plein de valeur. La loi autorise certaine déductions que vous je connaissez peut-être pas. Si vous oubliez de mentionner quelque chose vous risquez de devoir subir un redressement fiscal, de rembourser les sommes dues avec intérêts et de payer une amende. Cela peut vous ruiner. Donc, l’élément numéro un est une bonne comptabilité.

Tout les éléments que nous avons vu entraînent des frais qui en s’additionnant deviennent conséquents, de sorte que vous avez déjà presque besoin d’un placement plus performant, donc plus risqué. En résumé, tout argent que vous avez, attendez-vous à ce qu’il puisse un jour avoir en grande partie disparu.

A ce stade, l’argent devra être placé en obligations et éventuellement en actions. Les deux sont des façons de participer à des entreprises, dans la grande partie des cas. Une obligation est un prêt à terme garanti, avec un intérêt spécifié et fixe. Seulement la garantie n’est jamais totale. Si vous voulez récupérer votre argent avant l’échéance, avant la date convenue initialement, vous risque de récupérer significativement moins. Une obligation est un papier valeur qui comme une action se vend et s’achète, donc son cours varie. Il y a aussi un faible risque que le prêteur ne puisse rembourser malgré les bonnes garanties qu’il offre. Suite à la crise immobilière américaine des entreprises ont fait faillite, et ont disparu, ne laissant rien ou presque à ceux qui leur avait confié leur argent. Des banques aussi ont fait faillite, ou ont été renflouées par l’état. Certaines banques sont garanties par l’état, ce qui veut dire que l’argent que vous y disposez est en sûreté même si la banque fait faillite, l’état s’engageant à prendre le relais, à vous rembourser. Ceci est valable jusqu’à une somme limite, et si ça se produit le remboursement peut prendre assez longtemps. Une entreprise peut aussi être nationalisée avec ou sans remboursement aux actionnaires, et un pays peut devenir insolvable. Le point est qu’il n’y a pas de sécurité totale.

Les actions ne garantissent rien du tout, et sortent donc de la catégorie des placements « père de famille ». Vous pouvez tout perdre en quelques secondes sans pouvoir réagir même si votre téléphone portable vous connecte en permanence à internet. Un mauvaise nouvelle, même fausse, propagée par les médias, peut quasi instantanément faire s’écrouler le cours d’une entreprise hautement sérieuse et respectable. Cela joue aussi dans le sens inverse et c’est tout aussi dangereux. Une annonce de « découverte d’or » va faire monter le cours, vous êtes alors séduits par cette société qui vous semble prometteuse, et ce n’est qu’un buzz, une fausse rumeur.

Les cours des actions, à la bourse, varient seconde après seconde. Mais il peut y avoir une augmentation sans raison pendant une assez longue période parce que plusieurs personnes parient sur ce cheval, sa cote monte et monte. Un jour elle redescend brutalement parce que cet excès d’enthousiasme se révèle infondé et que ce bruit se répand, vite, et c’est une bulle spéculative qui a éclaté. La chute peut être de quelques pour-cents, ou de plus que la moitié. Comme pour l’immobilier, il n’y a pas de valeur réelle, juste chaque fois qu’une vente se fait, il y a eu un accord entre un vendeur et un acheteur sur le prix.

Il y a aussi des variations d’ensemble de l’économie, des périodes de vaches grasses et de vaches maigres. Ces crises sont plus brutales, de diverses longueurs, dans certains secteurs. Et une crise forte dans un domaine, comme celle de l’immobilier US, peut provoquer une crise mondiale. Contre un phénomène aussi gros aucune diversification ne permet de s’en garantir totalement, juste d’en diminuer les effets. En général l’or et d’autres valeurs dites « valeurs garantie » ou plus exactement « valeurs refuge » augmentent mais ce n’est pas certain.

Un autre facteur qui conduire à une variation importante, de l’ordre de 25% (en une année) est celle du cours de change. Pour bénéficier de rendements attrayants, ou pour diversifier les risques, il faut peut être acheter des titres dans d’autres pays. Il faut travailler dans une autre monnaie dont le cours du change avec la devise nationale peut évoluer grandement (cet autre pays a aussi sa propre inflation). Le cours de change peut être au plus haut quand vous achetez et au plus bas quand vous vendez. L’affaire est alors moins bonne que pour quelqu’un situé dans le même pays. Une bonne affaire pour l’un peut être une perte pour vous. On peut aussi spéculer sur les monnaies, mais c’est en général réservé aux banques (NDLR : et aux sociétés d’import/export, en plus des traders forex).

Dernier point, supposons que vous travaillez dur au Maroc pour vouloir vous établir au Sud de la France à votre retraite. La différence du prix de la vie entre ces deux pays est telle qu’il est préférable de plutôt faire l’inverse : travailler en France et revenir ensuite au Maroc.

Voilà une idée sur les majeurs dangers. Vous êtes maintenant prêt pour envisager de tenter l’aventure.

Par: Philippe Schweiser

Jeu: Pour savoir ce qu’en pensent vos amis, partagez l’article sur facebook (boutton en haut et en bas de l’article) et observez le flux des commentaires arriver! vous allez être surpris de la tonalité dominante dans les réactions de vos amis! Dans un article à paraitre prochainement, je vais parler de l’aversion au risque et des différents profiles d’investisseurs, et vous allez comprendre pourquoi vos amis on réagit comme celà! ;)

Vous avez aimé cet article? montrez-le à l’auteur en cliquant sur le lien facebook “J’aime” ci-dessous. Laisser un commentaire serait sympa aussi ;)